UNICEF et UNFPA partent en guerre contre les MGF

0
151

Par René DOKOU, le 13 Février 2023

(IMPARTIAL ACTU)- Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) lancent au appel pressant aux hommes et garçons contre la pratique de mutilations génitales féminines (MGF). Ce message a été délivré à l’occasion de la Journée Internationale de la tolérance zéro à l’égard de cette pratique.

Concrètement, il s’agit pour les deux organisations d’œuvrer à l’éradication des mutilations génitales féminines d’ici 2030.

Dans une déclaration conjointe, Natalia Kanem, directrice exécutive de l’UNFPA et Catherine Russell, directrice générale de l’UNICEF s’inquiètent de la recrudescence des mutilations génitales féminines dans le monde.

Des chiffres de l’UNFPA, 4,3 millions de filles risquent de subir des mutilations génitales. Et d’ici à 2030, ce chiffre pourrait passer à 4,6 millions avec les conflits, les changements climatiques et l’augmentation de la pauvreté et des inégalités.
Face à ce constat alarmant, alors qu’il ne restait que huit (8) ans pour atteindre l’objectif mondial visant à éliminer les MGF, l’UNFPA et l’UNICEF appellent à des actions collectives, correctement financées et diversifiées de toutes les parties prenantes, surtout des hommes et garçons contre la pratique.
” Il est essentiel de faire évoluer les normes sociales et de genre qui encouragent les MGF. Or les hommes et les garçons sont de puissants alliés dans cet effort. Ils remettent de plus en plus en question les dynamiques de pouvoirs au sein de leurs familles et de leurs communautés, et soutiennent les femmes et les filles en tant qu’argentes du changement ” a indiqué les deux organisations.

UNFPA et UNICEF contre les MGF
En effet, au cours des cinq dernières années l’UNFPA et l’UNICEF ont mené pas mal d’actions contre les MGF. Il s’agit d’au moins 3000 initiatives impliquant des hommes et garçons pour l’élimination de la pratique.
Cependant, il y a de fortes oppositions dans nombre de pays de la part des hommes et garçons, d’où l’intensification des actions pour faire d’eux de véritables partenaires dans la lutte.
Ce qui explique qu’à cette célébration de la Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales, il est beaucoup plus question de créer un partenariat pour davantage mobiliser les hommes et garçons contre les MGF, intégrer des approches qui transforment la conception des genres et l’évolution des normes sociales et investir dans l’élaboration des lois et de politiques nationales qui protègent les droits des femmes et filles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here