Thèse de doctorat : Kodjo Nougblolo s’en sort avec une mention honorable

0
631

Par la Rédaction le 26 Octobre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- “Problématique du financement des industries culturelles et créative dans l’espace UEMOA : Cas du Togo”, c’est sous ce thème que Kodjo Nougblolo a soutenu avec mention honorable vendredi 23 octobre 2020, sa thèse de doctorat. Les démonstrations du néo docteur ont emballé toute l’assistance et même le jury présidé par le Prof Tsitrikou, était charmé.

“La problématique du financement des industries culturelles et créative dans l’UEMOA: cas du Togo”, présenté par Dr Kodjo Nouglolo, est un document d’un volume de 330 pages et composé de deux parties.

Après trois heures d’horloge de démonstration Kodjo Nougblolo, a réussi à intégrer avec brio (mention honorable) le cercle restreint des docteurs.

“Les industries culturelles en ce qu’elles intéressent la production, la distribution et la commercialisation des biens et services culturels, constituent un aspect important du secteur de la culture de façon générale. Ces industries doivent être financées avec une attention particulière des pouvoirs publics, parce que c’est le secteur qui emploie plus d’acteurs dans le domaine culturel et les investissements qui y sont faits doivent permettre de booster le secteur culturel et créer des emplois et des revenus de sorte que leurs impacts sur l’économie nationale puissent être visibles”, à expliqué Docteur, Kodjo Nougblolo au sortie de la cérémonie.

Selon le président du jury, le Prof Kossi-Tsitrikou l’impétrant est un spécialiste de la culture au Togo. “l’impression que nous avons c’est qu’il a présenté une recherche avec beaucoup d’assurance qui a débouché sur des résultats présentables”, précise-t-il

Le Prof ajoute qu’il a finit par présenter un projet qui permettra un meilleur financement de la culture dans les années à venir.

Le mécanisme a deux composante notamment un Fonds d’un appui aux activités culturelles et artistiques et un Fonds d’investissement et de développement des ICC. L’impétrant précise que ce projet de fonds est d’un montant global de sept milliards sept cent cinquante millions sur un an. Une simulation sur 5 années d’exploitation donne un bénéfice net estimé à 4,5 millions à partir de la 3ème année, ce qui lui permet de pronostiquer sur un désengagement financier de l’Etat après les 5 années.

La cérémonie tenant lieu de soutenance de thèse de doctorat s’est tenue dans les locaux de l’Institut Régional d’enseignement supérieur et de Recherche en Développement (IRES-RDEC).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici