Réformes économiques : un bilan honorant pour le Togo

0
118

Par René DOKOU, le 30 Novembre 2023

(IMPARTIAL ACTU)- Le pays est dans une ère de modernisation qui lui demande de faire des investissements majeurs pour maintenir à flot les secteurs sociaux et économiques. L’objectif des dirigeants est de rendre résiliente la nation et de s’approcher davantage du développement durable pour un mieux-être.

En ce qui concerne les réformes, l’attractivité du pays et les investissements publics, le Togo est très actif. Le secteur privé n’est surtout pas oublié ; beaucoup d’actions gouvernementales sont orientées vers les acteurs qui y trouvent leur compte.

Dématérialisation du tribunal de commerce

Les parties prenantes accueillent favorablement l’initiative grâce à laquelle les audiences virtuelles et les audiences en ligne au tribunal de commerce sont désormais possibles, ce qui offre une plus grande flexibilité et accessibilité au service.

Toujours au tribunal de commerce de Lomé, une chambre dédiée aux procédures collectives a été instaurée. Du côté de la Cour d’arbitrage du Togo (Cato), le pays a introduit une plateforme dématérialisée qui permet également la tenue d’audiences en ligne.

Autres avancées

Les gouvernants ont fait mettre en place une base de données des bénéficiaires effectifs des entreprises, elle rend transparentes et efficaces les opérations commerciales.

Les pouvoirs publics ont par ailleurs doté l’administration d’un cadastre numérique qui facilite la délivrance de titres fonciers numériques. Une plateforme du permis de construire est mise à jour avec de nouvelles fonctionnalités qui simplifient les procédures liées à la construction.

Au rang des reconnaissances, il y a le rapport Business Ready qui prouve la résilience du Togo et sa capacité à améliorer le climat des affaires à travers la stimulation du secteur privé.

Un bilan honorant

Des appréciations de la mise en œuvre des réformes indiquent en août 2023 que les réformes entreprises dans les départements ministériels et les institutions de l’État enregistrent un taux de réalisation physique de 47 % et une exécution financière de 28 % au premier semestre de l’année.

Ce sont des réformes qui couvrent le système de gestion des finances publiques, les secteurs de l’agriculture, de la santé, de l’éducation, du numérique, du foncier, de l’environnement, de la décentralisation, de l’emploi, tous les secteurs sont touchés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici