Finance inclusive : les femmes vulnérables du Grand Lomé en joie

0
127

Par René DOKOU, le 07 Décembre 2023

(IMPARTIAL ACTU)- Dans le cadre du projet “Leadership, autonomisation économique des femmes et des filles, et lutte contre les violences basées sur le genre”, 240 femmes du Grand Lomé ont reçu en novembre 2023 une enveloppe. Elle contient 80 000 francs CFA pour chacune.

C’est pour les aider à développer une activité génératrice de revenus. De l’inclusion financière à l’égalité des genres en passant par la lutte contre les VBG, le Togo enregistre des progrès majeurs en termes de justice sociale et de prospérité économique partagée.

La politique d’inclusion financière en œuvre

Le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation garantit que l’initiative touchera à terme 500 femmes vulnérables dans tout le pays.

Loin d’être une première au Togo, le geste complète les projets et mécanismes de financement existants. C’est l’exemple du FNFI qui fait la part belle aux entrepreneures. Le fonds enregistre en 9 ans près de 109 milliards de francs CFA octroyés à travers sa quinzaine de produits.

L’un de ses produits est Nkodédé. Il offre la possibilité aux bénéficiaires d’obtenir jusqu’à 10 millions de francs pour soutenir le fonds de roulement de leur activité génératrice de revenus. Le projet d’appui à l’inclusion financière des femmes vulnérables (PAIFFV) est un autre produit destiné aux femmes vivant avec le VIH Sida, aux femmes portefaix, aux femmes guéries de fistules obstétricales, aux femmes handicapées et aux femmes veuves.

Une meilleure prise en charge sanitaire

Pour le gouvernement, l’inclusion doit être également sociale. Exemple de Wezou, le programme national d’accompagnement de la femme enceinte et du nouveau-né qui réduit les taux de mortalité maternelle et néonatale. Un an après son lancement en août 2021, le bilan était de 376 504 femmes bénéficiaires, 909 000 prestations réalisées dont près de 100 000 accouchements et 666 césariennes. Au total, plus de 1,3 milliard de francs avait été débloqué.

La politique du genre

Dès 2011, le pays s’est doté d’une Politique nationale pour l’équité et l’égalité de genre (PNEEG). La mise en application de cette politique a donné lieu, depuis 2009, à la Stratégie nationale d’équité et d’égalité de genre (SNEEG).

Dans la droite ligne de cette ambition d’être un pays sans discriminations basées sur le genre, le gouvernement est à pied d’œuvre avec des actions concrètes comme la décision du chef de l’État de réserver au moins 25 % des marchés publics aux jeunes et femmes entrepreneurs ou encore le Projet d’autonomisation des femmes rurales au Togo (PAFeRT).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici