De concrètes actions pour rendre plus fiable le Registre du Cancer du Togo

0
214

Par René DOKOU, le 05 Décembre 2023

(IMPARTIAL ACTU)- Les chefs des services et d’unité de santé de la région maritime et du Grand-Lomé prennent part depuis mardi 05 décembre 2023, à une séance de formation, de sensibilisation et d’information sur le Registre du cancer au Togo (RCT). Les travaux ont démarré suite à la cérémonie d’ouverture présidée par Dr Wotobé Kokou, secrétaire général du ministère de la santé et de l’hygiène publique.

Il s’agit selon Darré Tchin coordonnateur national du Registre du Cancer du Togo, de stimuler les bases d’informations des types de cancer qui sévissent au Togo. Ceci leur permettra d’extraire plus efficacement et de manière résiliente, les données sur la pathologie dans leurs différentes unités de service.

A terme cette formation qui va également se dérouler à Atakpamé puis à Kara permettra de mettre en place des structures pour avoir des données de qualité dans le Registre du Cancer du Togo.

“La situation du cancer au Togo n’est pas alarmante mais elle nous interpelle. Pour la seule année de 2022, il y a eu moins de 8000 nouveaux qui ont été documentés. Le registre de cancer mis en place a également pour but d’avoir des données de façon exhaustive. Ces données doivent nous permettre de prendre des actions et donner des orientations pour mieux impacter sur cette pathologie dans notre pays”, a indiqué Prof Darré Tchin, coordonnateur national du RCT.

Les données de qualité poursuit-il, sont collectées par le document dénommé Registre du cancer. Au Togo, apprend-t-on, le Registre mis en place par le ministère de la santé est basé sur la population. Les données produites par ce registre couvrent de ce fait toute l’étendue l’étendue territoire.

“A chaque fois qu’un cancer sera diagnostiqué, il faudrait que le cas soit signalé dans le Registre de cancer du Togo. Sur la base de ces données, des actions et des stratégies seront définies afin que le pays puissent mieux impacter sur la prise en charge de la maladie”, a-t-il ajouté.

Cette formation des chefs de services et d’unités faut-il le rappeler, va s’étendre sur toute l’étendue du territoire après la phase de Lomé. Elle sera suivie d’une autre phase à Atakpamé qui réunira tous les points focaux locaux et une dernière phase qui se tiendra à Kara.

Pour information, les statistiques issues du registre hospitalier en matière de cancer au Togo se présentent comme suit : Femme : Sein (27,1%), Col de l’utérus (11,2%), peau (10%), lymphome (7%), ORL (7%) Homme : Peau (15,4), Prostate (12,9%), estomac 10%, ORL (9%)), Lymphome (9%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici