Vaccination : l’Alliance GAVI sous le charme des prouesses du Togo

0
301

Par René DOKOU, le 1er Mars 2024

(IMPARTIAL ACTU)- Une mission de haut niveau de l’Alliance GAVI séjourne depuis jeudi 29 février 2024 à Lomé (Togo). La mission est composée de Gavi, l’OMS, l’UNICEF et la Banque mondiale et est dirigée par M. Thabani Maphosa Directeur général des programmes pays Gavi.

A l’auditorium du ministère de la santé et de l’hygiène publique, la mission a échangé jeudi avec les autorités togolaises, les équipes du programme élargi de vaccination et la société civile sur les questions liées à la vaccination et la santé en général.

Les échanges ont permis aux Organisations de la Société Civile Togolaises regroupées au sein de la plateforme POSCVI-TOGO pour la gestion, l’organisation et la coordination des activités liées à la vaccination, de dresser à l’équipe de la mission le draft des activités menées sur le terrain. Après près de 4 heures d’horloge qu’on duré les échanges, la mission dirigée M. Thabani Maphosa Directeur général des programmes pays Gavi se dit très éprise des avancées réalisées par le Togo dans le secteur de la vaccination.

“Je suis très impressionné par le travail abattu par les organisations de la société civile et la plateforme POSCVI-TOGO en très peu d’années. Je découvre un travail de titan mais de très bonne qualité et je peux vous rassurer que GAVI peut se réjouir d’avoir pris la bonne décision en accompagnement le Togo sur les questions de vaccination”, a-t-il fait savoir.

A en croire M. Thabani Maphosa Directeur général des programmes pays Gavi, l e Togo a reçu à ce jour, dans le cadre de la stratégie 5.0 (2021-2025) de Gavi, un total de : 27,2 millions de dollars pour le soutien aux vaccins ; 16,1 millions de dollars en soutien financier (la campagne HPV, la campagne MR, la campagne MenA VIG+, la campagne IPV VIG+, CDS EA, CDS NB, et CDS3) ; 4,06 millions de dollars pour de l’assistance technique (2022-2025).

Mais precise M. Nadzombé DATAGNI, Président du Conseil d’administration OAFRESS et Président CA POSCVI-TOGO, la couverture vaccinale est élevée au Togo mais, elle stagne depuis des années. Depuis plus de 10 ans, la couverture vaccinale est stable pour le DTP1 (oscillant entre 87% et 90%) et le RR1 (oscillant entre 69% et 77%). La couverture vaccinale la plus faible est observée en 2020 en raison de l’impact du COVID-19. Pour lui, le nouveau défi est de pouvoir vacciner tous les enfants du pays.

“Merci à GAVI pour son engagement total par rapport à notre pays. Mais nous avons encore beaucoup de défis et notre souhait serait que GAVI qui a fait naître des plateformes au niveau de 18 pays puisse accompagner notre plateforme à être l’interface gouvernement-communauté. Mais également nous demandons à GAVI d’accompagner la coordination régionale qui est l’OAFRESS. Au Togo les besoins communautaires puisque nous avons dans ce pays des milliers d’organisations de la société civile qui sont sur les questions de santé. Ce qui veut dire que nous avons besoin davantage de ressources pour répondre aux besoins de toutes ces organisations”, a-t-il plaidé.

Une plaidoirie qui n’est pas tombée dans les oreilles de sourds !

“Je compte sur le Togo pour les projets à venir. Nous avons prévu introduire deux nouveaux vaccins. Celui contre le paludisme et celui contre le pappilloma virus et dans cette perspective les organisations de la santé civile doivent nous aider à préparer le terrain, à mobiliser les communautés afin que nous puissions toucher les enfants du pays en termes de vaccination. Parlant des financements, nous avons un cadre pour appuyer les organisations de la société civile. Bientôt nous allons débloquer 7,4 US dont 10% doivent revenir aux organisations de la société civile. C’est un engagement que nous avons pris au niveau de notre organisation”, a déclaré M. Thabani Maphosa Directeur général des programmes pays Gavi.

Pour rappel, la mission poursuit les principaux objectifs suivants : (i) Obtenir l’engagement politique de haut niveau sur les réalisations et les défis du programme de vaccination ; (ii) Soutenir les parties prenantes du pays dans leurs efforts pour l’introduction de nouveaux vaccins (HPV, Paludisme…) ; (iii) Plaider en faveur d’un système de financement de la vaccination durable qui couvre les nouveaux besoins ; (vi) Préparer le pays à un engagement potentiel en tant que champion dans le cadre du processus de reconstitution des ressources de Gavi.

Ce vendredi 1er mars, la mission fera une visite de terrain au CMS Togblékopé pour toucher du doigt les réalités inhérentes aux questions de vaccination et le rôle de la communauté dans la génération de la demande des services de vaccination.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici