L’opposition ne lâche pas prise et appelle de nouveau la population dans la rue les 10,11,12 janvier prochains.

0
2223

Publié par Impartial Actu le 08 janvier 2018.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise a lors d’une conférence de presse tenue ce lundi 08 janvier 2017 à Lomé présenté ses voeux de nouvel an aux populations togolaises de l’intérieur ainsi que de la diaspora.

Cette rencontre avec la presse nationale et internationale a permis à la coalition des 14 partis de l’opposition d’appeler à nouveau la population togolaise de sortir dans la rue pour des marches pacifiques les 10, 11 et 12 janvier prochains sur toute l’étendue du territoire, sauf à Bafilo, Mango et kara, villes dans lesquelles la manifestation est interdite, ce que déplore la coalition. Cette nouvelle série de manifestations publiques va se poursuivre, mais cette fois-ci, elles seront uniquement animées par les femmes le 20 janvier prochain au cas où le pouvoir de Faure GNASSINGBE ne cède pas à la pression.

Pour Brigitte Adjamagbo Johnson, coordinatrice de la coalition, quatre choses sont essentiels au peuple Togolais en cette année 2018: la foi pour vaincre, la force pour lutter, le courage de continuer et la confiance en Dieu.

Le message de voeu de l’actuel chef de l’Etat Togolais Faure Gnassingbé à la nation togolaise du 03 janvier dernier, dans lequel ce dernier a loué « les efforts et avancées obtenus » durant l’année 2017, a été sévèrement fustigé par la coalition des 14 partis de l’opposition.

Pour la coalition, Faure Gnassingbé se fourvoie complètement car insensible aux cris de la misère des togolais, à la corruption ambiante et au dépouillement des caisses de l’Etat,… Concernant le référendum, »Si le régime de Faure Gnassingbé croit pouvoir s’obstiner à faire de son référendum sur le projet de loi incongru qu’il a fait adopter en septembre dernier par les seuls députés de son parti, une épée de Damoclès sr la tête de l’opposition, il trouvera un peuple togolais à la colère encore plus exacerbée sur son chemin », peut-on lire dans la déclaration liminaire de la coalition.

La coalition des 14 partis politiques de l’opposition est également revenue sur la question du dialogue. Il n’est pas question d’aller à un dialogue dont les règles sont taillées sur mesure afin de favoriser et de pérenniser le pouvoir en place, a-t-on affirmer du côté de la coalition.

La coalition a néanmoins réaffirmé sa disponibilité pour un dialogue sous la double médiation guinéenne en ce qui concerne les mesures d’apaisement, et ghanéenne pour ce qui est des sujets à débattre.

L’actuelle crise, faut-il le rappeler a commencé le 19 août 2017 avec une manifestation réprimée du Parti national Panafricain (PNP) de Tchikpi Atchadam. Les principales revendications de la coalition sont le retour à la constitution originelle de 1992, la réforme du cadre électoral, le déverrouillage des institutions de la république et la libération de tous les prisonniers politiques.

Marcel CASSANOVA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here