Danyi 1 et 2 : “Je n’ai en aucun moment envoyé une requête à la cour suprême, pour la destitution des maires”, Abass Kaboua

0
750

Par la Rédaction le 30 Octobre 2020.

(IMPARTIAL ACTU)- Accusé d’être à l’origine de la destitution du maire de la Commune Danyi , WONYRA Kossivi Paul et l’adjointe au maire dans la commune Dany 2, le député et conseillé municipal dans la commune Danyi 1, Frédéric Abass Kaboua donne sa version des faits à la rédaction du site d’informations et d’analyses impartialactu.info dans une interview.

Dans cet entretien, l’honorable Frédéric Abass Kaboua a rappelé au maire de Danyi 1, WONYRA Kossivi Paul qu’il n’a jamais envoyé une requête à la cour suprême demandant sa destitution, tant bien même qu’il n’arrive pas à jouer pleinement son rôle comme cela se doit.

Pour le conseil municipal, après l’élection des maires en août 2019, le président national de ADDI, le professeur Aimé Gogué et M. Wala le secrétaire général dudit parti ont animé une conférence de presse pour dire qu’il ont écrit à la coordinatrice de la C14 faisant savoir à cette dernière qu’ils ne font plus partie de la C14. Un regroupement avec lequel ils ont fait une coalition pour les élections municipales.

“Moi j’ai trouvé cela un peu bizarre alors mon parti, le MRC a saisi la cour suprême pour qu’elle nous interprète l’article 37 de la loi organique sur le fonctionnement de la cour suprême. Pour moi les représentants de ADDI dans les deux communes de Danyi sont élus C14 et non ADDI”, a expliqué le député.

Traitant cette procédure des responsables de ADDI, d’escroquerie politique, M. Kaboua précise que “sa requête introduite auprès de la cour suprême en date d’octobre 2019 et c’est le 26 octobre de cette année 2020 que la cour suprême a jugé recevable la requête.

“Pour rappel, je n’ai pas qualité de destituer un maire. Je veux juste savoir que la démarche que le maire et son président ont posée est faisable ou pas. L’éclaircissement de cette procédure va d’ailleurs arranger le maire et tous les élus du parti ADDI sur la liste de la C14”, poursuit-il.

À ses détracteurs, le député demande simplement de descendre sur le terrain pour faire la politique.

“À ceux qui me traitent d’halogène, je vous dis non, je suis un togolais et je suis libre d’être candidat ou pas. Sur ce je vous dis que je serai toujours candidat à Danyi. Et c’est les gens de Danyi qui m’ont voté, je n’ai pas pris mon électorat en pays kabyè pour amener ici. Je demande juste à toutes personnes qui s’opposent à la politique que je mène sur les plateaux de Danyi d’être discipliner y compris la diaspora. S’ils veulent, ils peuvent aussi revenir au Togo, la politique c’est sur le terrain”, a laissé entendre le député de la circonscription électorale de Danyi.

Pour finir le président du MRC demande le respect mutuel entre les hommes politiques quelque soit son bord car selon lui son adversaire politique n’est pas son ennemi.
“Je suis député de la République togolaise avant d’être conseillé municipal comme le maire Danyi 1, donc ce monsieur que je respecte en tant que maire élu doit aussi en retour me respecter”, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici