Togo : Mise en place d’un Comité Directoire pour assurer la transparence de la redevabilité dans le secteur minier.

0
813

Publié par Impartial Actu le 21 mai 2018

La première session ordinaire du Projet de Développement de Gouvernance Minière (PDGM), s’est tenue ce vendredi 15 mai 2018 à Lomé. Les travaux de cette rencontre ont permis aux acteurs du secteur minier ayant marqué de leur présence d’installer de façon consensuelle un comité directoire.

Composé de dix membres à raison de deux élus par sous-commission, ce comité directoire s’est vu confier plusieurs missions. Il s’agit de travailler pour la concrétisation forum national de la redevabilité sur le secteur minier, avec la mise en place de différentes commissions prévues et de différentes cellules permettant effectivement d’avoir un cadre propice pour faire la promotion de la redevabilité et de la bonne gouvernance dans le secteur minier.

Les travaux de cette rencontre qui ont connu leur épilogue le même jour, ont permis aux acteurs du secteur minier togolais de déposer deux recommandations, sur la table du nouveau comité directoire élu. Il s’agit d’assurer la bonne pratique des acteurs intéressés dans le développement du secteur minier au Togo et de décider de mettre tout en œuvre pour rendre opérationnel les cadres d’échanges avec les foras pour s’inspirer de leurs expériences.

Par ailleurs, le forum national de la redevabilité du secteur minier au Togo, tiendra son Assemblée Générale (AG) une fois dans l’année sur convocation du président du comité directoire. Le comité directoire pour sa part se réunit deux fois par an sur convocation de son président. Les sous-commissions, elles se réunissent une fois par trimestre sur convocation de leurs coordonnateurs. Tandis que les organes peuvent toutefois se réunir en session extraordinaire dès que de besoin.

BOUKARI Ayéssaki, coordinateur national du Projet de Développement de Gouvernance Minière (PDGM) n’a pas manqué l’occasion de saluer les partenaires financiers et techniques et les participants, qui n’ont aménagé aucun effort pour la bonne tenue des travaux dudit forum.

Les débats d’échanges sur les secteurs extractifs, particulièrement dans le secteur minier, ont été animés par les structures gouvernementales ; les représentants des industries minières ; la société civile et les honorables député à l’Assemblée Nationale togolaise.

Désiré KOSSI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici