Manque de professionnalisme et informations erronées : la Direction du CHU-SO tacle un reportage de France 24

0
1731

Par René DOKOU, le 26 Juin 2024

(IMPARTIAL ACTU)- Dans un reportage, le média France 24 informe que les maternités du CHU Sylvanus Olympio (CHU-SO) de Lomé, n’arrivent plus à faire face aux urgences obstétricales depuis une période d’un mois. Le journal précise que les assistants médicaux qui pratiquent en dehors de leurs prérogatives des interventions comme des césariennes, ont décidé de suspendre leurs interventions faute de reconnaissance. En réponse à ce reportage qui suscite des débats, la Directrice Générale du CHU SO contre-attaque en précisant le que travail de France 24 souffre de professionnalisme, puisque contenant des informations erronées.

De fait, la Direction générale du CHU SO, indique que la méthode utilisée par France 24 est très peu professionnelle. A en croire les autorités du centre hospitalier, les correspondants du média n’ont pas pris la peine de vérifier les faits ou de consulter l’administration de l’hôpital dans la réalisation de leur reportage.

La direction tacle le reportage en arguant qu’il est regrettable de constater que ce média a choisi de diffuser des informations sans aucune démarche de vérification, ce qui compromet la crédibilité du reportage.

Dans une démarche de reconnaissance des difficultés que rencontre le CHU SO, la Direction confirme que le centre reçoit un nombre important de patients, en raison de son statut et de la qualité des soins prodigués à un coût abordable. Mais en revanche, elle fait au mieux pour gérer cet afflux, qui s’est intensifié avec la mise en œuvre de l’assurance maladie pour tous et du bénéfique programme de prise en charge gratuite de la femme enceinte et du nouveau-né (Wezou). Ce programme qui selon les autorités du CHU SO constitue un atout de taille pour le système de santé Togo et les populations qui en bénéficient.

Aussi, la Direction générale du CHU SO rappelle que le fonctionnement dU centre présente des défis en termes de capacité d’accueil propres à tout centre de cet envergure, que le personnel s’efforce de surmonter quotidiennement.

“Contrairement à ce qui a été rapporté, il n’y a pas un seul assistant médical opérant dans le service de gynécologie du CHU SO. En réalité, aucun assistant médical n’a été affecté à ce service depuis plus de 20 ans. Le dernier assistant médical qui y a travaillé a été muté il y a deux décennies. Ces informations sont facilement vérifiables auprès de l’administration du CHU. France 24 n’a jamais approché l’administration du CHU SO pour réaliser ce reportage. Leur démarche manque cruellement de rigueur journalistique”, regrette la Direction générale du CHU-SO.

Les autorités du centre hospitalier universitaire de Lomé, dézinguent avec la dernière rigueur le reportage du média en soulignant qu’en utilisant des images du CHU SO et en les accompagnant de commentaires non fondé, il chercherait à tromper délibérément le public et à nuire à l’image de notre pays.

“France 24 devrait rectifier ces informations erronées et adopter des pratiques journalistiques plus rigoureuses à l’avenir. Par ailleurs, le CHU Sylvanus Olympio reste déterminé, avec l’appui des autorités, à fournir des soins de qualité à la population tout en relevant les défis avec professionnalisme et dévouement”, conclu la Direction générale du CHU-SO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici