Droits de l’homme : le Togo a contre vents et marées élaboré son 3è rapport à mi-parcours de l’EPU en juin 2019.

0
864

Par Impartial Actu le 07 janvier 2019.

(IMPARTIAL ACTU)- La situation des droits de l’homme au Togo, connait selon son 3è rapport à mi-parcours de l’examen périodique universel (EPU) à soumettre à l’ONU en 2019, des avancées dont la liste est non exhaustive. Les résultats des actions entreprises par le Togo en la matière, ont été passés en revue en juin 2019, lors d’un atelier national, dans le but d’élaborer ledit rapport pour le compte du Togo.

En effet le rapport de l’examen périodique universel (EPU) est un mécanisme qui étudie chaque cinq (05) ans, la situation des droits de l’homme dans chaque pays membre de l’Organisation des Nations unies (ONU). Et cet atelier de juin 2019, a mis la lumière sur les actions entreprises par le Togo en matière de droits de l’homme.

PRESENTATION RAPPORT/3e CYCLE EXAMEN PERIODIQUE UNIVERSEL EPU

Le ministère en charge des droits de l’homme avec l’appui financier du PNUD a organisé en juin 2019, une rencontre d’échange en vue de l’élaboration du rapport à mi-parcours du Togo de l’examen périodique universel EPU. L’EPU est un processus d’évaluation des efforts des pays en matière des droits de l’homme. Il était question pour les acteurs impliqués de voir les avancées réalisées et trouver des voies et moyens pour consolider les acquis dans le pays.

L’examen périodique universel est processus qui consiste à passer en revue les avancées et le défis sur les droits de l’homme au Togo. Après l’adoption du groupe de travail de l’EPU, 167 recommandations sur 196 ont été acceptés par le Togo. Après les différentes actions allant dans le sens de la consolidation des acquis sur le respect des droits de l’homme, l’heure était au bilan à mi-parcours, le 3e cycle de l’examen périodique universel était ainsi lancé.

Les participants avaient au terme des travaux réussi à trouver un consensus autour des données et informations collectées sur la mise en œuvre des recommandations de l’EPU et des organes traités. Ils ont refait le point sur les recommandations de l’EPU pour le Togo et finaliser le rapport pour sa soumission.

Le ministère en charge des droits de l’homme avec l’appui financier du programme des nations unies pour le développement PNUD avait également organisé des ateliers régionaux pour vulgariser les recommandations mise en place par le conseil des droits de l’homme de l’ONU et aussi constituer une plateforme multi-acteurs.

René DOKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici