Début le 05 avril prochain des travaux préparatoires de la mise en place de l’agropole de la KARA.

0
652

Publié par Impartial Actu le 03 avril 2018

En prélude aux journées d’informations et de promotion qu’organise le gouvernement togolais par l’eintremise du ministère de l’agriculture, une conférence de presse s’est tenue ce mardi 03 avril 2018 à Lomé. Ces rencontres sont organisées dans le cadre des travaux préparatoires de la mise en place des agropoles dans la région de la Kara projet pilote du programme PADAT, et vont se tenir les 05 et 06 avril prochains à l’Hôtel EDA-OBA à Lomé.

Le projet de création d’une agropole dans la région de la Kara, se situe dans la logique de promouvoir et de développer l’agro-industrie via l’investissement privé pour permettre la transformation des produits agricoles et leur mise en marché.

Il est aussi question dans ce projet de développer les infrastructures hydro-agricoles, de mettre en valeur les terres agricoles, et d’appuyer l’installation d’unités de transformation dans un agro-parc, afin de favoriser la production agricole dans la zone dudit projet. De façon ramassée, ce projet vise à contribuer à la sécurité alimentaire du Togo, à réduire le déficit de la balance commerciale, et assurer l’inclusion sociale.

Les filières ris, maïs et soja, les filières d’anacarde et sésame, la filière avicole et celle et de la piscicole, sont les principales filières concernées par ce projet, et elles sont reparties dans quarte différentes composantes (A-politique d’appui, gouvernance et mesures incitatives, B-infrastructures de l’agro-par cet de soutien, C-amélioration de la performance de la compétitivité des chaines de valeurs et D-gestion du projet).

Selon de le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, le colonel Ouro-Koura AGADAZI, le gouvernement togolais se chargera principalement via les services de son département de jouer le rôle de facilitateur par la mise en œuvre d’un environnement propice aux investisseurs privés notamment dans la transformation des productions agricoles, les fournitures d’intrants et de services agricoles.
« Nous allons nous assurer que les infrastructures nécessaires à la viabilisation des dix zones de transformations agricoles(ZTA), ou agropoles soient en place et que l’approche mise en œuvre soit suffisamment inclusive pour bénéficier aux petits producteurs », a-t’il indiqué.

Les travaux de ces deux jours de rencontre vont tourner autour des thématiques comme : le concept et les composantes du projet, le business model et les différentes actions proposées spécifiques aux filières, les conditions de la mise en œuvre envisagée pour les filières, et les approches possibles pour la gestion du parc.

Les communications relatives à ces différentes thématiques serviront : à sensibiliser les investisseurs potentiels aux opportunités offertes, à recueillir les observations pour une meilleure mise en œuvre, et de tester leur engagement pour contribuer à la gestion du parc.

Ces rencontres d’informations et de promotion sont exclusivement réservées aux acteurs du secteur privé notamment les entreprises de toute taille intervenant dans le secteur agricole au sens large, aux institutions financières, à la chambre du commerce et aux organisations patronales, aux représentants des organisations des producteurs agricoles ; et au secteur public (uniquement limité aux structures chargées de la promotion et de l’appui à l’investissement).

René DOKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici